SAPIGNEUL, mémoire d'un village disparu

Sapigneul était un petit village qui ne dépassa vraissemblablement jamais la centaine d'habitants. Il y vivait des laboureurs, des manouvriers et des bergers. Sapigneul avait aussi son château et son seigneur. En 1773, l'on y trouvait 63 habitants. Il y'avait 70 habitants au recensement de 1851 et encore 70 habitants au recensement de 1901.

La première attestation écrite de Sapigneul date de 1177 et se trouve dans les archives de l'Abbaye de St Thierry (51). Il y est alors nommé 'Sapinues' (cf. 'Dictionnaire topographique du département de la Marne, Auguste LONGNON, 1891'). Ce nom pourrait être en liaison avec le nom du Mont Spin situé tout près. Sapigneul et le Mont ESpin aurait alors été des endroits plantés de sapins.


Les premières traces humaines datent du néolithique comme l'atteste la découverte sur ses terres de pointes de fléche à armature à ailerons. Entre Sapigneul et La Neuville se trouve également les traces d'un cimetière gallo-romain à incinération (appelé columbarium).


siège de Reims 1359-1360

La guerre de cent ans
Comme les autres villages de la région, sapigneul supporta de nombreuses invasions et épidémies. En 1360, Les anglais d'Édouard III, en route pour assiéger Reims, pillèrent Sapigneul et les villages environnants. Le château de Cormicy fut assiégé du 20 décembre 1359 au 6 janvier 1360. Le 9 janvier, les anglais pillent et brûlent Cormicy.

La guerre de cent ans, la Hire écume la région
La région eu fort à souffrir de la guerre de cent ans. Parmi les épisodes qui ont secoués la région il y'a eu le passage de « La Hire ». Noble français passé au service des anglais. Par temps de paix il menait ses troupes d'écorcheurs pour piller les villages. En 1439, il détruit en partie le château de Berry au bac.



L'ancien château-fort de Berry-au-bac, du XIVe siècle, avait été investi en 1439 par la garnison anglaise de Montaigu. Avant la Première Guerre mondiale, il avait été transformé en exploitation agricole, et ses douves avaient été comblées

Au début du XVIéme,
Hubert CAUCHON est seigneur de Sapigneul (par héritage de sa femme Nicole de Bezannes). Il était en famille avec l'abbé Cauchon qui condamna Jeanne d'Arc au bûcher en 1431.

Les espagnols à Sapigneul pendant la Fronde
Au milieu du XVIIe siècle, les nobles se rebellent contre la monarchie, c'est la fronde. Louis XIV n'a pas encore 14 ans lorsque les rebelles appellent les espagnols à la rescousse. Le 27 Juillet 1652, l'armée espagnole de Philippe IV passe l'Aisne à Berry-au-Bac sur deux ponts de bateaux, et vient camper à Sapigneul. Le lendemain ils repartent par la montagne de Roucy à Fismes et Bazoches où ils arrivent le 29. Il est probable que les espagnols pillèrent Sapigneul comme ils pilleront Corbeny (un an plus tard) après avoir exécutés 200 habitants. En 1652, très mauvaise année, la famine et une épidémie de peste frappe la région.

Du XVII au XVIIIéme siècle
Les seigneurs de Sapigneul sont issue de la branche cadette des Hédouville. Pendant la révolution, Jean-François de Hédouville est le seigneur de Sapigneul, son cousin Gabriel de Hédouville devient Général de Division pendant la révolution.


Gabriel de Hédouville, seigneur de Merval
Seigneur d'Hédouville, seigneurs de Sapigneul

Ci-contre, blason des Seigneurs d'Hédouville qui furent longtemps seigneurs de Sapigneul, de Glennes, Révillon et Merval. Comme l'atteste cet extrait du périodique 'Le Héraut d'armes: revue illustrée de la noblesse' de 1877.

Seigneurs d'Hédouville

XVIIIéme siècle, l'état des routes,
En 1774, l'on retrouve dans un document l'information qu' « en hiver les chemins sont très sales et l'on ne peut presque y aller qu'à cheval ». [...] « Il y'a deux fouleries éloignées environ d'un quart de lieue où il est très difficile et quelques fois impossible d'aller quand les eaux sont grossies par les pluies. Il y a un ruisseau dans le milieu du village qui empêche de passer quand les eaux sont considérables, ce qui est cause que presque la moitié de la paroisse perd l'office dans pareille circonstance. Il y a un petit pont souvent couvert d'eau. Il y a des prés dans le village le long du ruisseau, ce qui rend le village un peu spacieux et vaste. ».
(Enquête de 1774).
En 1789, dans le cahier des doléances de la communauté de Sapigneul, il est demandé des fonds pour entretenir les routes.

XVIIIéme siècle, impôts et taxes,
Selon l'enquête de 1774: « Les habitants du dit Sapigneul paient à Monsieur le Chevalier de Hédouville, leur seigneur, par chaque habitant faisant ménage, un revenu de un septier, un demy quartel d'avoine et deux poules, et en outre paient à leur dit Seigneur une somme de vingt sols de droit de lot, entrée par chaque contrat d'acquisition de tel prix qu'il puisse être pour tenir lieu de reconnaissance de lots et ventes, et en outre sont assujettis à l'entretien d'un petit pont de pierre. »
Lors de chaque nouveau couronnement d'un roi de France les populations des villages environnants devaient participer aux frais: « Les habitants du dit Sapigneul sont encore chargés des frais du sacre des roys, ce qu'il leur fait encore une somme de 300 livres, ils demandent que les Etats généraux veuillent bien avoir égard à toutes leurs charges »

Sapigneul sur carte Cassini
SAPIGNEUL sur la carte de CASSINI num.044, feuillet de Soissons, du XVIIIe siècle

En 1791, Sapigneul est rattaché à la commune de CORMICY.

Le 5 mars 1814, en pleine campagne de France
Le pont de Berry au bac, tout proche, est enlevé par une charge de lanciers polonais. Deux jours plus tard, ce sera la bataille de Craonne et une victoire française malgré de lourdes pertes.

Le 14 Mars 1814,
la division de cavalerie légère du général Merlin du 6e corps d'armé de Napoléon Ier, sous les ordres du Duc de Raguse, bivouac à Sapigneul. Tandis que la division d'infanterie Ricard campa elle sur les hauteurs en-deça de Berry-au-Bac. L'infanterie Marmonts s'installa à Cormicy avec 20 000 soldats. La division Ricard avait ordre de faire sauter le pont de Berry-au-bac afin de bloquer l'avancée de l'armée ennemie forte de 109 000 hommes commandée par le feld-maréchal Blücher. Assaillit par un détachement de 8000 cavaliers passés par le gué d'Asfeld et plusieurs milliers de fantassins passés par Pontavert les grognards durent céder le terrain et se replier sur les hauteurs de Roucy avant de repartir pour une position plus avantageuse en arrière de Fismes à Mont Saint Martin.


Représentation de la charge des lanciers polonais à Berry-au-bac

Ci-dessus, le choléra frappe Paris. Vers 1826, le choléra asiatique apparaît aux Indes dans le delta du Gange. L'épidémie gagne Moscou en 1830, Berlin en 1831, pour finalement atteindre les îles Britanniques en février et la France en mars 1832.

En 1832, une épidémie de choléra sévit dans la région. 66 personnes en meurt à Cormicy (Cormicy et ses dépendances).

Construction du canal
En 1842 les travaux de construction du canal commence. Le premier projet de construction d'un canal reliant la Marne à l'Aisne date d'Henri IV. Les travaux furent stoppés à la mort du roi en 1610. En 1779, il est question de reprendre les travaux... mais la révolution stoppe le projet. Avril 1804, (15 germinal) Le premier Consul, futur Napoléon 1er, décide au cours d'un voyage à Reims de faire construire un canal reliant Reims à l'Aisne. (Les premiers projets prévoyaient de rendre navigable la rivière Vesle). Le projet n'aboutie pas suite à l'effondrement de l'Empire. Le canal de l'Aisne à la Marne, commencé en 1842, est achevé en 1848.

Au recensement de 1872, Sapigneul comprenait 70 habitants. Voici la liste de ses habitants.

En 1891,
Remplacement des anciens ponts suspendus du canal par de nouveaux ponts métallique style Eiffel. Autrefois il y'avait un pont de pierre pour franchir la Loivre.


Revue de "L'echo des mines et de la métallurgie" de 1891

Début XXème, quelques photos de Sapigneul

Sapigneul. Ferme de la famille LEGROS
SAPIGNEUL, ferme de la famille LEGROS, l'ancien château. L'on peut voir le pont qui enjambe les douves, douves qui entouraient le château. Sur la droite, le colombier.


Sur la gauche, le colombier du château. Dans la cour, des personnages s'affairent à la préparation des activités agricoles.


Le pont du canal. De style Eiffel, construit en 1891.



Sapigneul. Relai de Sapigneul
Cette photo est sensée représenter le Relai de poste de SAPIGNEUL. Or, il semblerait que Sapigneul ne disposait pas de relai de poste car celui ci était en fait sur Berry-au-bac. L'on trouvait les relais de poste à des intervalles assez réguliers tout les 4 à 5 lieues (soit 16 à 20 km). Sur cette photo apparait des membres de la famille LEGROS de Sapigneul.

Fin août 1914,
les premiers soldats français, battant en retraite face à l'armée allemande, arrivent à Sapigneul. Le 1er septembre apparurent les premiers uhlans sur les hauteurs du mont spin tout proche. Suite à la 1ère bataille de la Marne, les français reviennent le 13 septembre 1914.

Sapigneul, situé sur la ligne de front allant du chemin des dames à Reims, ne survivra pas aux affres de la première guerre mondiale.